Archive pour la Catégorie 'Manifs-meetings'

Page 2 sur 5

9 mars : manifestations pour le retrait de la loi El Khomri

Une  mobilisation réussie dans la rue  ! Manifestations dans toute la France.

Après que le nombre de signataires de la pétition anti-loi El Khomri ait atteint le million et que le gouvernement aitdû  repousser l’examen de sa loi scélérate, une 2ème victoire ce 9 mars. On continue !

Elus et militants R&S parisiens présents à la manif :

IMG_20160309_142638 IMG_20160309_163037IMG_20160309_140801 IMG_20160309_160625IMG_20160309_152723IMG_20160309_142514

Soutien aux Goodyear

MJ-goodyear Les élus du FdG  du CR d’IdF manifestent leur soutien aux 8 salariés de Goodyear condamnés à de la prison ferme pour avoir défendu leur emploi. Ils ont mis un tee shirt spécial pendant le débat sur le plan de sauvegarde de l ‘emploi.

Michel Jallamion, Conseiller régional d’IdF, soutient la grève des employés du 71 bd de Strasbourg

MJ-200116-1 Une dizaine de salariés (500 euros pour 12h de travail sans contrat évidemment puisque sans papier) d’une entreprise de coiffure manucure, certains travaillant depuis 2013, sont non payés depuis 3 mois. Ils occupent le local au 71 boulevard de Strasbourg, depuis hier matin. La gérante leur a annoncé samedi à 20h00 qu’ils devaient aller travailler ailleurs et a fait ôter les outils de travail à 20h15. Le propriétaire particulièrement agressif (menaces, insultes) est venu ce matin pour tenter de les déloger. La police a protégé les grévistes face aux attaques du propriétaire. Une fois de plus les droits des travailleurs sont bafoués et, avec les annonces faites sur la réforme du code du travail, ce n’est pas près de s’arranger.

Michel Jallamion, conseiller régional République et Socialisme d’Ile-de-France, est venu apporter le soutien du Groupe FdG et les aider à faire valoir leurs droits.

Mais M. Macron a certainement raison lorsqu’il dit que la vie d’un entrepreneur est plus difficile que celle des salariés !

 

Meeting de la gauche rassemblée en Ile-de-France

R&S75 vous invite au meeting de la gauche rassemblée qui se tiendra le :

MERCREDI 9 DECEMBRE 2015

à partir de 19h

au Palais des sports de Créteil

S’exprimeront, pour notre liste « Nos vies d’abord » : Pierre LAURENT, pour la liste « Changeons d’air » : Emmanuelle Coste, et pour la liste « Une Ile-de-France plus humaine » : Claude Bartolone.

Un accord satisfaisant, plaçant notre candidat Michel Jallamion en position d’être élu et maintenant Alexis Martinez sur les listes, a été trouvé. Dimanche 13 décembre nous pourrons donc battre la droite et l’extrême-droite en votant pour la liste conduite par Claude BARTOLONE !

(Jeudi matin, les photos sur l’album ci-contre !)

Meeting régional à la Halle Carpentier

Michel jallamion, chef de file de R&S pour les élections régionales en Ile-de-France, est intervenu lors du meeting régional du 4 novembre à la Halle Carpentier.

Des extraits dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Jfwy_jZ-PZI

Ci-dessous son intervention. (Les photos sont visibles sur l’album dédié aux Régionales, voir ci-contre).

Quand il y a des sans-abris, des logements insalubres, sur-occupés, la solution ce n’est pas la suppression de l’aide à la pierre mais la création d’un véritable service public du logement pour enrayer la spéculation immobilière !

Quand 1 personne sur 3 renonce aux soins la solution n’est pas de détruire la sécurité sociale, fermer l’Hôtel Dieu ou Mondor et détruire les 35 heures à l’APHP ; la solution  c’est augmenter l’offre de soins en secteur 1, développer les hôpitaux, maternités, centres IVG et embaucher du personnel !

Quand il y a plus de 3 millions d’emplois précaires la solution ce n’est pas de supprimer le code du travail, le repos dominical et le CDI, mais plus d’inspecteurs du travail, plus de droits sociaux, plus de garanties pour les salariés !

Quand il y a 5,7 millions de chômeurs, la solution n’est pas d’augmenter les contrôles et de trafiquer les statistiques mais de créer des emplois. Et la première raison d’implantation d’une entreprise ce n’est pas l’exonération de cotisations mais le tissu de services publics auquel elle aura accès. Créer de l’emploi ce n’est pas amputer l’action publique de 56 milliards mais développer les politiques publiques, les services publics et donc l’emploi public !

Notre Région doit amplifier son rôle pour que chaque Francilien puisse accéder dans  de bonnes conditions aux soins, aux logements, aux transports, à un enseignement de qualité. Agir pour que les services publics nationaux  se réimplantent, pour relocaliser l’emploi, pour ré-humaniser nos campagnes et nos banlieues. Elle doit avoir au sein de l’ARS un droit de véto quand les décisions prises sont contraires aux intérêts des Franciliens. Elle doit agir pour contrer l’enseignement à deux vitesses qui est en train de s’instituer dans notre région.

La région doit soumettre ses appels d’offre, ses délégations et ses propres organismes à une haute exigence sociale, environnementale et d’égalité femmes-hommes.

Pour tout cela, il faut une mobilisation citoyenne et celle des syndicalistes du rail, de la santé, de l’enseignement, des associatifs du logement, des services publics, des réseaux féministes.

Mais la première marche en Ile-de-France c’est de voter et faire voter  le 6 décembre « Nos vies d’abord » !

Meeting Front de Gauche – 4 novembre

Meeting de la liste du Front de Gauche , « Nos vies d’abord »,

à la Halle Carpentier

Mercredi 4 novembre à  19h00

Avec Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, tête de liste régionale Ile-de-France

Eric Coquerel, PG, tête de liste parisienne

Clémentine Autain, Ensemble

et Michel Jallamion, République et Socialisme

Manifestation des salariés contre l’austérité

pl-ml-081015

République et Socialisme – Paris aux côtés des salariés en lutte pour l’emploi et contre l’austérité. Notre chef de file pour l’Ile-de France, Michel Jallamion, avec Pierre Laurent le tête de liste FdG. PL-ML-081015

Fête de l’Humanité 2015

Comme chaque année, République-et-Socialisme a tenu un stand à la Fête de l’Humanité.

3 jours riches en rencontres et en débats.

L’occasion aussi, pour Michel Jallamion, candidat chef de file de R&S aux futures élections régionales en Ile-de-France, de poursuivre l’échange et la mobilisation initiés par Convergence, lors du grand Rassemblement de Guéret, les 12, 13 et 14 juin 2015, par un débat sur les services publics tenu au stand du FdG.

Photos ci-contre dans album « Fête de l’Huma »

 

Préparation des régionales en Ile-de-France

fabrique-cooperative060715

Marianne Journiac s’est exprimée, au nom de R&S-IdF, à la rencontre publique « Fabrique-coopérative » organisée par le PCf ce lundi 6 juillet

Manif de soutien à la Grèce

R&S – IdF avait appelé et était présente à la manifestation de soutien au peuple et au gouvernement grecs ce jeudi 2 juillet à 18h30 !

Voir l’album ci-joint; 10 000 manifestants pour appelre à voter OXI !

Ci-dessous la déclaration de SYRIZA-France :

Nous disons NON au chantage et aux ultimatums

Nous disons NON à l’austérité destructrice qui mène à l’impasse

Nous disons NON à ceux qui veulent marginaliser la démocratie

Le 5 juillet, le peuple grec est appelé à prendre une décision d’importance historique ; une décision qui va déterminer l’avenir de notre pays, de nos vies et de nos enfants. Le 5 juillet, nous sommes appelés, de façon absolument démocratique, à dire « Oui » ou « Non » aux propositions que les créanciers de la Grèce tentent de lui imposer.

C’est un programme étouffant qui n’affecte que les plus pauvres et les plus faibles, qui taxe la classe moyenne au point de la faire disparaître, réduit considérablement les pensions et les salaires, conduit une partie grandissante de la société à l’insécurité et à la précarité. Et tout cela, après cinq ans de politiques socialement destructrices, qui ont gonflé le chômage dans des proportions sans précédent, ont provoqué la fermeture de milliers de magasins et de petites entreprises, ont transformé le travail en survie dépourvue de tous droits, ont fait de l’émigration le seul choix pour la nouvelle génération. Pourtant, les créanciers évitent dans leurs propositions d’aborder l’énorme problème de la dette, que les politiques de mémorandum ont fait bondir de 130% à 170%, détruisant en même temps les dépôts des fonds d’assurance sociale et de milliers de petits porteurs.

Il est clair que cette proposition, faite sous la forme d’un ultimatum à la Grèce, perpétue l’austérité destructrice et sape toute possibilité de soulager la société, ou, plus encore, de reprise économique de notre pays. Tant que le cercle vicieux dette-austérité-davantage de dette n’est pas brisé, il ne peut y avoir aucun espoir pour la société et pour l’économie. Pour cette raison, nous devons répondre un grand, clair et fier « NON » à la proposition des créanciers.

Mais, lors du référendum du 5 juillet, nous ne sommes pas seulement appelés à rejeter un programme fiscal injuste et destructeur. Nous sommes aussi appelés à dire un grand NON à la volonté déterminée des créanciers d’anéantir et abolir la démocratie dans notre pays. Le 25 janvier, le gouvernement a reçu un mandat clair pour mettre fin aux mémorandums d’austérité, tout en maintenant la Grèce dans la zone euro. Cinq mois durant, le gouvernement a épuisé tous les moyens pour essayer de remplir ce mandat. Il a tenté de mener une négociation loyale, faisant même des concessions douloureuses par rapport à son programme, afin de parvenir à un accord honnête et durable. De l’autre côté il a été affiché une intransigeance totale, en rejetant tout en permanence et en exigeant des mesures d’austérité toujours plus dures. Au cours de ces cinq mois, même les meilleures volontés ont été convaincues que le problème fondamental entre les deux parties ne portait pas sur de quelconques différences concernant les finances publiques, mais sur la volonté politique d’humilier et / ou de renverser le gouvernement nouvellement élu. Il s’agissait de vider dans la pratique le mandat populaire du 25 janvier qui demandait à sortir de l’impasse destructrice et de la politique d’austérité, et de remettre en question le droit du peuple grec à déterminer son destin. Pour ces raisons, le vote du 5 juillet doit être un NON retentissant à l’abolition de la démocratie.

Le chantage, la terreur, le mensonge organisé, les fermetures de banque ne nous feront pas peur. Notre histoire nous a appris à tous que rien ne s’est gagné facilement et sans effort. Ils ne peuvent pas nous pousser à la capitulation par la peur. Nous restons calmes et déterminés. Nous disons notre grand NON fort et clair.

Le vote de dimanche prochain est un vote pour l’avenir de la Grèce et de l’Europe. Nous devons dire un NON fier et digne à ceux qui souhaitent l’humiliation et la subordination de la Grèce, en la privant de la possibilité de prendre ses propres décisions sur des questions qui la concernent. Nous devons dire un NON déterminé et fort à ceux qui souhaitent une Europe hostile à la démocratie, soumise à l’austérité permanente et à ses ultimatums autocratiques.

12345



Jacquesyvonpierre |
Marketingstarts |
Gimmeshine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour Notre Village QUINCY-V...
| Yenamarre69
| Bernardofrsc