Archive pour la Catégorie 'Manifs-meetings'

Michel Jallamion intervient sur la Poste

Ce mercredi 20 mars débat sur le service public postal dans le 18ème avec Michel Jallamion, candidat en 13ème position sur la liste « Pour une Europe des gens, contre une Europe de l’argent » ; avec Sylvie Bayle et Nicolas Bonnet

Entre autres, Michel insistera, au moment où la direction de la poste, privatisée, ferme de nombreux bureaux, sur le rôle essentiel de lien social que remplissait la poste ; au moment où le statut des fonctionnaires est remis en cause et où la poste emploie de nombreux contractuels et emplois précaires, il rappellera que les facteurs faisaient naturellement ce qui sont devenues des prestations payantes comme veiller sur les parents.

Photos sur le facebook de République et Socialisme :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10216758013001550&set=a.1864522011656&type=3&theater

Manifestation pour la Fonction publique et le pouvoir d’achat

Présence de RS75 sur le passage de la manifestation du 19 mars organisée par Béatrice Durand :

https://www.facebook.com/republique.socialisme/posts/1015846895228910?__xts__[0]=68.ARDfy-jtez8TMqGqpYov8fAe8qGopjDAqoS95e4PXeXq9a8Y8t6zHfDrRoVgUuCJYyd1n5scm6pyp7edsiZjtUQzVq-q3BI7DQDwy6fhKdUYlmvEvEC2ExnMS81_P80J6Ve7zwsK82UTB_RCBl47gJ1K_yCPSGgEAlgIk4Gu6b6QOiRBsNBzOzmKzaB5bjtZBc69gHX3u7QxBeZaaUoVS9itN44R0QaZMypBy_iFUBMO2kcJZBR0eadIuxc3Xm1JwqsT8P6ZiFo4Tl2iRAVVB9Wirjn69VfwsgKWrHgk_oKPv_n-UafaWIw7my6cD33nSUiCWfXsHbqg_VYrzySl-FlzMQ&__tn__=-R

Marianne Journiac à Matignon

Ce samedi 16 mars Marianne Journiac, notre candidate sur la liste de Ian Brossat, accompagnait le PCF qui apportait ses 10 propositions pour la France avant d’être reçu à Matignon par Edouard Philippe.

Marianne est, bien sûr, intervenue sur la santé publique.

Photos sur le facebook de République et Socialisme :

https://www.facebook.com/republique.socialisme/photos/pcb.1014210372059229/1014210272059239/?type=3&theater

Marianne Journiac intervient sur la santé

Journiac16mars19

Mairie du 14ème arrondissement de Paris : pour la défense du service public hospitalier !

M14-1 M14-2 M14-d M14-5

Marinette BACHE, conseillère R&S de Paris, présidente de Résistance Sociale et Michel JALLAMION, conseiller régional R&S d’IdF, président de la Convergence de défense et de développement des services publics sont allés, ce dimanche 16 décembre, sur l’esplanade de la mairie du 14ème arrondissement de Paris, pour accueillir, avec notre camarade Jean-Claude Chailley, SG de RESO, et aux côtés de la maire du 14ème, Carine Petit, « la marche des oreilles ».

Cette marche, de plus de 300km, du Blanc (36) à Paris avait pour but de se faire entendre de Macron et Buzyn. Le pays blancois ne veut pas de la fermeture de sa maternité. Il veut le maintien de l’hôpital avec tous ses services : maternité, bien sûr, mais aussi, médecine, urgences, chirurgie, ophtalmo…

Pour plus de renseignements sur cette lutte :

https://www.resistancesociale.fr/spip.php?article3114

Michel Jallamion a pu s’exprimer :

https://www.facebook.com/ConvergenceSP/videos/vb.224531477739261/366395233924024/?type=2&theater

R&S75 contre la fermeture des bureaux de poste

StFargeau-nov-00 Ce matin du 22 novembre R&S75 était aux côtés du « collectif poste » du 20eme arrondissement pour s’opposer à la fermeture du bureau de poste Saint Fargeau.

Toujours les mêmes pratiques de la Direction de la Poste : modifier les amplitudes horaires d’ouverture des bureaux puis arguer de la baisse de fréquentation pour imposer la fermeture du bureau !

R&S à la Fête de l’Humanité

République et Socialisme est, comme chaque année, présent à la Fête de l’Humanité du 14 au 16 septembre 2018.

Cette année nous faisons stand commun avec GDS et organisons, avec eux 2 temps forts le samedi 15 septembre :

 10h30 l’unité à gauche en questions

débat avec Marinette Bache, R&S – Gérard Filoche, GDS – Anne Sabourin, PCF – Jean-Claude Mamet, Ensemble et un intervenant de Génération.s

 17h30 les classes sociales, le salariat, force dominante en expansion

conférence-échange avec Gérard Filoche

La librairie est animée par Jean-Pierre Fourré, République et Socialisme

Pour en savoir plus : http://www.republiqueetsocialisme.fr/

 

Rencontre sur la question des services publics le 23 juin

À FORCE DE TOUT PRIVATISER, NOUS SERONS PRIVÉS DE TOUT !

POUR NOS SERVICES PUBLICS

CONVERGEONS PLACE DE LA REPUBLIQUE LE 23 JUIN A PARTIR DE 12H !

 La Convergence nationale de défense et de développement des services publics appelle à converger avec l’initiative de la Coordination nationale des hôpitaux et maternité de proximité le samedi 23 juin 2018,  place de la République à Paris. Nous souhaitons en faire un après-midi de rencontre avec les citoyennes et citoyens pour échanger sur les propositions de développement des services publics et sur les luttes menées : scénettes, prise de paroles, mise à disposition de documents, signatures de pétitions, questionnaires… un moment à la fois revendicatif, démocratique et festif.

Nous avons des propositions et des exigences en matière de services publics : mettons les sur la place publique, place de la République !

Une conférence de presse se tiendra  à 13H00 réunissant des collectifs d’usagers- personnels, élus et des représentants d’organisations syndicales, associatives et politiques afin de faire état des différentes luttes et initiatives en cours (questionnaire de la convergence, pétition de la coordination, appel « la Fonction Publique : une idée d’avenir» d’Anicet Le Pors et Gérard Aschiéri, débats dans les territoires ….).

Car aujourd’hui  c’est  l’ensemble du service public et de nos solidarités locales et nationales qui est attaqué.

De nombreuses mobilisations existent qu’elles soient syndicales ou citoyennes. Il s’agit pour nous de faire se rencontrer et converger  leurs acteurs. Que ces mobilisations aient réussi à s’imposer dans le paysage médiatique comme la lutte exemplaires des cheminots, d’Air-France, de l’énergie…  ou qu’elles peinent à percer la fenêtre du 20H00 alors que localement la presse régionale s’en fait fortement l’écho (hôpitaux, maternité, centres IVG, Poste, barrages hydraulique, remunicipalisation de l’eau, exigence d’un service public du logement, orientation et formation professionnelle, éducation…). Il nous faut également les confronter aux regards et réflexions avisés de nos concitoyens, la place de la République nous semble un bon lieu pour commencer cela.

Nous pensons, en effet, que les citoyennes, les citoyens et les personnels doivent pouvoir participer au processus de décision des services publics et à leur gestion, à chaque niveau.

Initiative co-organisée par R&S, l’Union et l’Espoir et le MRC

Vous trouverez ci-dessous le programme de l’initiative républicaine du

samedi 9 juin  2018 de 13h30 à 18h

au Sénat – salle Médicis (salle réservée par M.-N. Lienemann)

15 rue de Vaugirard 75006 Paris (RER Luxembourg)

Merci de réserver dès maintenant au 06 33 82 05 15 (répondeur) ou sur RetS-75@republiqueetsocialisme.fr

Ce colloque est engagé à l’initiative conjointe de R&S, l’Union et l’Espoir et du MRC.

Accueil et introduction à 13h30

  • 1ère Table-Ronde : « Fin du travail, victoire du Capital ? (Travail, Production, Redistribution) »
  • 2nde Table-Ronde : « République, des paroles aux actes (Citoyenneté, Souveraineté, Laïcité) »

Conclusion

Aux cotés d’invités sociologues, économistes, syndicalistes,… interviendront entre autres :

-pour R&S : Lucien Jallamion, Marinette Bache, Patrice Siard, Béatrice Durand

-pour l’Union et l’Espoir : Emmanuel Maurel, Marie-Noëlle Lienemann

-pour le MRC : Bastien Faudot, Catherine Coutard, Jean-Luc Laurent

https://www.republiqueetsocialisme.fr/index.php/noscombats/735-le-reveil-de-la-gauche-republicaine

 

 

 

R&S appelle à la marée populaire samedi 26 mai 2018

Nous publions ci-dessous l’appel, signé par 80 organisations dont R&S, à participer à la Marée populaire ce samedi 26 mai à 13h30

Pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité,
Marée populaire le samedi 26 mai

 Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée del’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l’égalité femmeshommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales… sans oublier une politique militariste au niveau international. La multiplication des mesures prises avec brutalité sur tous les fronts a un objectif, celui de créer un effet de sidération et espérer ainsi empêcher toute riposte. Le patronat profite de la situation pour multiplier les restructurations et rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminot.es, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte, casser tout esprit de résistance.

Ce coup de force peut échouer, car les mobilisations se multiplient dans le pays, chacune avec sa spécificité : journée nationale d’action, grèves, occupation d’universités, manifestations…Il appartient évidemment aux organisations syndicales de décider, avec les personnels concernés, de leurs formes d’action. Chacune d’entre elles a, a priori, des ressorts différents, mais au-delà de tel ou tel aspect, ce dont il est question concerne la nature même de la société dans laquelle nous voulons vivre. Voulons-nous vivre dans une société où les droits sociaux seraient réduits à néant, où les services publics et la sécurité sociale auraient disparu, où l’inégalité de traitement des territoires serait la règle, où l’accès à l’université serait de plus en plus réduit, où les lanceuses et lanceurs d’alerte et journalistes seraient bâillonnés, où les défis écologiques seraient soumis aux intérêts de la finance, où le logement, les HLM et les locataires seraient marchandises, où la lutte contre les discriminations se réduit à des discours? Ou, au contraire, voulons-nous une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique, plus égalitaire avec un meilleur partage des richesses ? Tel est l’enjeu. Le gouvernement espère que ces mobilisations sectorielles restent isolées et qu’il pourra les défaire les unes après les autres en tenant bon, en les laissant s’épuiser ou en les réprimant.

Affichant sa détermination, il espère ainsi nous décourager. Il se trompe, comme le montre la multiplication des collectifs citoyens en lien avec les salarié.es, les retraité.es et les étudiant.es ainsi que le succès de la solidarité aux grévistes, notamment à ceux de la SNCF. Il s’agit maintenant d’aller plus loin et, toutes et tous ensemble, d’affirmer dans la rue que des alternatives existent, que nous ne nous résignons pas au sort que nous promet ce gouvernement. Il fait la sourde oreille, il faut le forcer à nous entendre et à retirer ses projets. Dans le respect de nos champs d’interventions respectifs, nous voulons aller au-delà de toutes les mobilisations positives qui existent déjà et rassembler toutes les forces sociales, syndicales, associatives, politiques pour construire et réussir ensemble un grand rendez-vous citoyen.

Partout en France organisons le samedi 26 mai une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité.

12345...7



Jacquesyvonpierre |
Marketingstarts |
Gimmeshine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour Notre Village QUINCY-V...
| Yenamarre69
| Bernardofrsc