C-Municipales 2014

Déclaration de Frédérique Calandra, ancienne et future Maire du 20ème, après le 2nd tour :

Les citoyens et citoyennes du 20e arrondissement ont décidé à une large majorité dans le cadre d’une triangulaire, de me renouveler leur confiance en votant à 55,1% pour la liste que je menais. Je remercie les électeurs qui ont fait ce choix. Je souhaite dire à celles et ceux qui ont voté pour un autre candidat ou qui ont préféré s’abstenir que je suis et serai la maire de tous les habitants.

En votant pour notre liste, les électeurs et électrices du 20e ont fait également le choix d’Anne Hidalgo pour Paris. C’est aussi aujourd’hui le choix de la majorité des parisiens. Je me félicite de cette victoire qui ancre la capitale à gauche pour six ans de plus. Avec Anne Hidalgo à sa tête, Paris va pouvoir continuer d’être une capitale mondiale, solidaire et dynamique, qui invente, qui entreprend, qui ose.

Je tiens à féliciter et à remercier le personnel des services de la mairie ainsi que tous les citoyens bénévoles qui ont permis l’organisation du scrutin aujourd’hui et dimanche dernier. Nous pouvons être fiers de l’extrême rigueur avec laquelle sont organisés les rendez-vous démocratiques dans notre pays.

Je remercie aussi chaleureusement tous les militants et les militantes ainsi que mes colistiers et colistières pour leur investissement remarquable dans cette campagne des municipales, malgré un contexte politique national peu favorable à l’engagement.

De nouveaux grands chantiers nous attendent désormais pour continuer de transformer le 20e arrondissement. Nous nous y attèlerons avec ma nouvelle équipe dès l’élection du nouvel exécutif municipal prévue le 13 avril prochain.

le 30 mars 2014

 L’affiche du 2nd tour dans le 20ème :

Affiche2ndtour

JEUDI 13 MARS : Meeting parisien réussi  au Cirque d’Hiver !

CirqueHiver-1

CirqueHiver-4

 

 

 

affiche-meeting-5mars

 

 

logo-membre RS75

Paris, le 5 mars 2014

Communiqué

Au nom de République-et-Socialisme-Paris et en notre nom propre, nous adressons à nos camarades socialistes et colistiers qui ont été agressés cette nuit dans le 20ème arrondissement, l’expression de notre solidarité fraternelle.

A Martin, Epara, David et Jean-Michel, victimes d’imbéciles racistes, nous adressons nos sincères saluts amicaux. Nous savons que ce ne sont pas ces méthodes qui rappellent des périodes sombres de notre histoire, qui arriveront à remettre en cause notre engagement militant commun.

Prompt rétablissement et à très bientôt !

Marinette BACHE                                                Michel JALLAMION

Chef de file pour PARIS de R&S                       Animateur de R&S75

meeting4fev-0 Mardi 4 février : 1er meeting d’arrondissement dans le 20ème.

En présence de Anne Hidalgo et des représentants de toutes les sensibilités présentes sur la liste conduite par Frédérique Calandra. Notre candidate s’y est exprimée la 1ère.

Son intervention : fichier doc Interv MB – meeting 4 février

 

 

Municipales: à Paris, Anne Hidalgo creuse l’écart au 1er comme au 2nd tour

Par AFP |  – 29 janvier 2014

La liste de la candidate socialiste Anne Hidalgo creuse l’écart avec sa rivale UMP Nathalie Kosciusko-Morizet au premier comme au second tour, selon un sondage Ifop pour Le Parisien/LCI et Europe 1.

A la question: « Si dimanche prochain devait se dérouler le premier tour des élections municipales, ici à Paris, pour laquelle des listes suivantes y aurait-il le plus de chances que vous votiez ? », 39,5% des personnes interrogées se prononcent pour Mme Hidalgo, un score stable par rapport au précédent sondage des 2/4 janvier. NKM perd en revanche 2 points, passant de 38,5% début janvier à 36,5% dans cette dernière enquête effectuée du 23 au 27 janvier 2014.

Le Front national obtient 8%, en recul d’un point, la liste du Parti de Gauche de Danielle Simonnet 6%, en hausse d’un point) et la liste Europe Ecologie Les Verts 5,5% (contre 6 début janvier).

Au second tour, Anne Hidalgo obtiendrait 54% (contre 52,5 début janvier), distanciant largement NKM avec 46% (contre 47,5 lors de la précédente enquête).

Le sondage a été réalisé sur un échantillon de 1089 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d?un échantillon de 1191 personnes, représentatif de la population parisienne âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par regroupements d?arrondissements. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne. La publication de ce sondage intervient alors que les principaux candidats aux municipales à Paris doivent s’affronter mercredi soir à 18H30 lors d’un premier grand débat de la campagne.

1er meeting du « 20ème qui ose« 

le mardi 4 février avec

Frédérique CALANDRA, tête de liste

et

Marinette BACHE, R&S – FdG

Jacques BAUDRIER, PCF – FdG

Thierry BLANDIN, PRG

Florence de MASSOL, écologiste

meeting-040214

 

Comité de soutien à Frédérique Calandra et à la liste de la gauche rassemblée dans le 20ème arrondissement :

http://issuu.com/le20equiose/docs/140305_tract_soutien_web_partie2/1?e=11119333/7177181

 

Propos de la direction du MRC-75 sur les élues et/ou candidates républicaines-socialistes :

L’article du Parisien : fichier pdf article du MRC sur candidates RS

Le communiqué de Marinette Bache : fichier doc Communiqué de Marinette Bache – Réponse à Pierre Dubreuil

 

Municipales à Paris : La conférence de presse d’annonce du positionnement de la Gauche unitaire, composante du Front de gauche,  se tiendra mercredi 15 janvier à 11h00 au Café des Dames, 6 Place du Colonel Fabien, 75019 Paris 

Logo_Gauche_unitaire

Les composantes du Front de Gauche engagées aux côtés d’Anne Hidalgo, le PCF et son chef de file Ian Brossat, République et Socialisme et sa chef de file Marinette Bache, ainsi que le secrétaire de la Fédération de Paris du Parti socialiste, Rémi Féraud tiendront une conférence de presse avec Christian Picquet, porte-parole de la Gauche Unitaire, à l’occasion de l’annonce du positionnement de la Gauche unitaire pour les élections municipales 2014 à Paris.

 Le grand mathématicien Cédric Villani, préside le comité de soutien aux listes d’Anne Hidalgo

photo_cedric_villani Cédric Villani (médaille Fields 2010)

Autres soutiens remarqués :

Dans le monde syndical : Bernard Thibault, ancien secrétaire général confédéral CGT et Marc Blondel l’ancien leader de FO

Parmi les universitaires et scientifiques, outre Cédric Villani, le généticien Axel Kahn, le médecin Willy Rozenbaum, le sociologue Christian Baudelot et l’historien Alexandre Adler.

Chez les « people » : Jacques Higelin, Pierre Lescure, Lio, Agnès B, Jean-Pierre Bacri, Agnès Jaoui, Jean-Pierre Marielle, Gérald Dahan , Yvan Atta, Julie Gayet, Enrico Macias, Manu Dibango, Denis Podalydès, Philippe Torreton , Cédric Klapish, Yvan Le Bolloc’h, Raphaël Mezrahi , … mais également : Babette de Rozières et Jean-Pierre Coffe

Le monde du sport est représenté par l’ancien footballeur Vikash Dhorasso, le rugbyman Pascal Papé et le vice-président de la Ligue nationale de rugby Max Guazzini.

Serge et Beate Klarsfeld sont également dans la liste des soutiens.

DSC_0302 A l’invitation de Igor Zamichiei, sécrétaire de la Fédération de Paris du PCF, en présence de Pierre Laurent et de nombreux élus et chefs de file du PCF, Marinette Bache est intervenue au meeting qui s’est tenu jeudi 21 novembre au « Point Ephémère » dans le 10ème arrondissement de Paris.

Voici son intervention :

MEETING MUNICIPALES 2014 – PCF/FdG

Intervention de Marinette Bache

 Chers camarades,

Je vous salue fraternellement et vous adresse à tous, en particulier à Igor et à Ian, mes remerciements pour m’avoir invitée à m’exprimer devant vous à ce meeting de lancement de la campagne parisienne du Parti communiste français.

Entrons tout de suite dans le vif du sujet ! Avec mes amis du comité parisien de République & Socialisme, nous avons fait le choix de soutenir Anne Hidalgo dès le 1er tour de ces municipales.

C’est un choix, un vrai choix qui se posait à nous tous.

Paris n’est pas la France et la Mairie de Paris n’est pas le gouvernement. (Et d’ailleurs j’avoue que je m’en porte mieux ainsi !)

Bref, les questions que nous nous sommes posées, à République & Socialisme, ont une prétention locale :

-D’abord : avons-nous un bon bilan sur les 2 mandatures que nous avons effectuées ensemble en union de la gauche ?

-Ensuite : comment serons-nous le plus et le mieux utiles à nos concitoyens dans la prochaine mandature ?

Je le sais, vous le savez, ce débat a eu lieu dans chacune de nos formations. A République & Socialisme, nous l’avons tranché avant les congés d’été ; vous l’avez fait plus récemment. D’autres, au Front de Gauche, l’ont fait différemment de nous.

Nous voulions, vous, nous et d’autres formations travailler à une position commune de l’ensemble des formations parisiennes du Front de Gauche. Encore eut-il fallu s’essayer ensemble à l’élaboration d’un projet pour Paris. République & Socialisme avait, à cet effet, lancé un appel fin avril. Le PCF Paris avait proposé la mise en place d’ateliers thématiques. Rien n’y fit car l’un de nos partis avait déjà, en mars,  annoncé que, quelle que soit la décision des partenaires, il conduirait des listes en dehors de l’union… alors, cela n’a pas été possible.

Mais qu’importe si nous réussissons à faire que ces divergences d’analyses et de choix stratégiques se fassent dans le RESPECT MUTUEL.

Gardons-nous bien, au sein du FdG, de nous jeter des anathèmes au visage ! De nous vouer, les uns les autres, aux gémonies. Je désapprouve le harcèlement dont vous faites l’objet par internet suite à votre décision démocratique. Je condamne les insultes à l’égard de Pierre Laurent et je le salue fraternellement de savoir garder de la hauteur et de ne pas y répondre. L’attitude de Pierre est celle que nous devons tous essayer d’avoir car elle est nécessaire pour continuer à faire vivre l’espoir d’une alternative à gauche.

Nul membre du Front de gauche ne doit se tromper d’adversaire car le Front de gauche doit perdurer et perdurera, après les Municipales. Il n’est la propriété de personne.

D’aucun homme, d’aucune faction.

Il restera un outil essentiel pour un véritable changement de politique au service de notre peuple. Car les élections européennes suivront. C’est à ce moment qu’il faudra parler projet et aussi des moyens de ce projet : du rôle de L’Etat, de la souveraineté populaire,  des services publics et de leur développement, de nationalisations, de financement des retraites et de la protection sociale et de son égale répartition sur le territoire, de l’augmentation des salaires et du pouvoir d’achat, de la résistance face aux directives européennes, etc

Alors ! Alors, évitons d’abimer cet outil qu’est le Front de Gauche par des déclarations inconsidérées. En début octobre, nous l’avions dit dans un communiqué : République & Socialisme respecterait le choix de ses

camarades communistes, quel qu’il soit. Il n’y aurait de notre part ni invectives, ni propos blessants… mais nous voudrions qu’il en soit de même de la part de tous. Et pour tous !

Maintenant, comprenez que nous nous réjouissions de votre décision, mes chers camarades ! Car la présence de militants communistes, de militants républicains-socialistes, de militants du Front de gauche dans la campagne et sur nos listes sont une garantie supplémentaire de l’orientation à gauche de la future majorité parisienne.

Revenons quelques instants sur les 2 questions locales que j’ai évoquées tout à l’heure.

Le bilan d’abord puisque j’entends, vous entendez, ici et là, que nous aurions mené, ensemble (je rappelle que jusqu’à ce budget pré-électoral, tous les budgets ont été votés à l’unanimité des élus de gauche, que des élus de toutes  les formations de gauche sont présents dans les exécutifs parisien et d’arrondissement) donc, je rappelle, que malgré ces faits certains disent que nous avons mené une politique « austéritaire ».

Cela, alors que ce que nous avons voté ensemble c’est : 2,2 milliards d’euros pour la politique sociale, 6 000 logements sociaux, (20% avec 6 ans d’avance sur la loi). C’est en une mandature, 32 équipements pour la jeunesse et les sports, 74 réalisations pour l’action sociale dont 13 crèches, 2 PMI, 10 établissements pour personnes âgées, 6 centres sociaux, 10 équipements culturels, 25 équipements d’enseignement dont 7 écoles maternelles, 8 écoles élémentaires, 6 écoles polyvalentes, 4 collèges, et 21 espaces verts publics, auxquels nous devons ajouter le Tramway, le réaménagement des Halles et les berges de Seine,…

Voici le résultat marqué d’une politique qualifiée « d’austéritaire » mais votée à l’unanimité des élus PS, PCF, Républicains-socialistes et PG !

Nous avons aussi instauré un tarif unique progressif sur l’ensemble du territoire parisien, dépendant du revenu des parents, pour les cantines, les conservatoires et les prestations de la Caisse des écoles.

Et je ne peux pas oublier la remunicipalisation de l’eau. Vous comme nous, menons ce combat depuis bien longtemps : nous l’avons gagné dans cette mandature !

Alors il nous arrive quand même d’avoir l’impression de ne pas avoir perdu notre temps, d’avoir travaillé pour l’ensemble des Parisiennes et des Parisiens à commencer par les plus fragiles ! Et oui, d’en retirer une certaine fierté !

Alors, allez-vous me dire, la vie est rose au Conseil de Paris ? La vie est un peu rose, mais elle n’est pas rouge !

Et, oui, bien sûr, nous ne sommes pas d’accord sur tout.

Nous voulons–et nous nous battons pour- des améliorations notamment au niveau de la gestion des effectifs municipaux ; nous voulons des postes en nombre suffisant pour les nouveaux équipements ; nous voulons des clauses véritablement sociales dans tous les appels d’offres ; nous voulons, au-delà de la remunicipalisation de l’eau, la réappropriation publique de certaines délégations (je pense à la propreté) ; nous voulons que Paris réclame toujours le milliard d’euros que lui doit l’Etat ; nous voulons un engagement plus ferme dans la défense du service public hospitalier parisien, même si nous faisons clairement la différence entre le vrai soutien d’Anne Hidalgo aux Urgences de l’Hôtel-Dieu par exemple et l’appui de Jean-Marie Le Guen à l’ancienne directrice générale de l’AP-HP !

Mais oui, c’est vrai. Ces différences existent : c’est pour cela que nous appartenons à des partis distincts ! Et comme nous voulions vraiment, comme nous voulions que ces points soient repris dans le programme d’Anne Hidalgo, c’est au 1er tour que cela se jouait.

Les composantes du FdG non favorables à cette option pourront peut-être fusionner au 2ème tour mais n’auront aucune influence sur les grandes lignes du contrat municipal proposé aux Parisiens, contrat que la majorité parisienne a toujours respecté. Nous avons, nous, un accord programmatique « Paris 2014/2020 : une ville pour toutes et tous ». Oui, nous allons nous battre et faire campagne pour qu’une véritable politique de gauche continue à être possible à Paris, grâce à cette union de 1er tour !

C’est cela, être utile à nos concitoyens : nous ne faisons pas de la politique seulement pour nous faire plaisir dans des rhétoriques tribuniciennes.

Dans un contexte économique et social difficile les Parisiens –surtout les plus modestes- souffrent. C’est une raison de plus pour que des élus issus du Front de gauche pèsent pour une politique de progrès. Déjà le Maire de Paris a annoncé un bouclier social. Déjà nous avons, ensemble, obtenu un taux de 30% de logements sociaux.

Demain nous agirons pour promouvoir les services publics, permettre aux familles de continuer à vivre à Paris, démocratiser la culture…

Et oui, nous refusons de décalquer les débats et les divergences profondes de la gauche nationale sur les enjeux parisiens.

Et oui, nous refusons de prendre le risque de voir Paris tomber dans les mains d’une droite revancharde, avec toutes les conséquences en matière d’investissements comme de budget social que cela entrainerait.

A Paris, notre adversaire c’est la droite, une des plus réactionnaires qui soit, qui cherche à faire triompher la politique du pire, qui refuse le moindre logement social dans ses arrondissements, qui souhaitent diminuer le nombre des personnels municipaux, qui souhaitent supprimer nos politiques en direction des plus démunis. C’est cela NKM, ce n’est pas une gentille petite bourgeoise bobo : c’est une ultra-libérale voulant que la finance règne en maître dans la capitale ! C’est elle notre seule, notre unique adversaire !

Nous avons, vous et nous, fait un bon compromis avec Anne Hidalgo pour poursuivre la construction d’une ville plus fraternelle, plus solidaire, où la fracture sociale et spatiale, héritée de la droite est combattue.

J’appelle bien sûr l’ensemble des électrices et des électeurs du Front de gauche à se retrouver dans la bataille des municipales car c’est ainsi que nous pèserons sur la politique de l’hôtel de Ville !

Alors mes camarades : soyons fiers de nous ! Soyons fiers du bilan et de la liste de l’union de la gauche au 1er tour à Paris ! Soyons fiers de contribuer ici et maintenant à une autre politique.

Vive nos listes d’union derrière Anne Hidalgo !

Vive République & Socialisme et vive le Parti Communiste Français !

Vive le Front de Gauche !

Pour un aperçu vidéo de ce meeting :

Ian Brossat (PCF), Marinette Bache (R&S) avec Anne Hidalgo : ensemble, nous garderons Paris à gauche !

C-Municipales 2014 ian-brossat-120x150

dsc06869-150x150

anne-hidalgo-recoit-les-insignes-150x150

 

Communiqué du Comité départemental parisien de République et Socialisme – Paris le 9 octobre 2013

Nous respecterons le choix de nos camarades communistes!

 République et Socialisme, membre du Front de gauche, tient à saluer fraternellement les militants communistes parisiens qui vont se prononcer dans quelques jours sur leur participation au 1er tour à une liste d’union avec le PS et R&S ou sur leur volonté de liste avec le PG et d’autres formations. Nous respecterons leur position quelle qu’elle soit tout comme nous respectons celle du Parti de Gauche même si nous regrettons les invectives et les propos blessants à l’encontre des communistes et des républicains socialistes qui ne font pas le même choix qu’eux.

R&S tient à saluer l’accord programmatique PCF-PS-R&S pour les élections municipales 2014 à Paris intitulé «  Paris 2014-2020 : une ville pour tou-te-s ». C’est la preuve qu’une véritable politique de gauche est possible à Paris dans une liste de large union dès le premier tour.

Depuis le départ nous savons que le choix qui sera fait par les militants communistes au premier tour peut être, s’ils le décident, une garantie supplémentaire de la solidité de l’orientation à gauche de la future majorité parisienne. Cet accord en est la démonstration. Tout comme cela démontre qu’Anne Hidalgo et le PS parisien ne sont pas sur une ligne austéritaire et que l’on peut être fier de notre bilan commun des deux dernières mandatures.

Nous espérons qu’avec ce texte un accord entre nos amis communistes, nos alliés socialistes et nous-mêmes sera possible, afin que l’union de la gauche puisse triompher une nouvelle fois de la droite parisienne dont les diverses positions sont socialement régressives. Ses élu(e)s l’illustrent et le démontrent à chaque Conseil de Paris. Leur rêve : que notre Ville soit une ville de rentiers et de privilégiés.

Dans quelques jours les militants du Parti Communiste à Paris se prononceront pour ce qu’ils estimeront être le meilleur choix pour les Parisiennes et les Parisiens. Nous respecterons leur décision. Nous espérons que nous combattrons côte-à-côte dès le 1er tour, la politique que Madame Kosciusko-Morizet voudrait nous imposer.

Philippe REIG, Secrétaire général de R&S75 – Michel JALLAMION, Animateur R&S75 – Marinette BACHE, Conseillère de Paris, ex-présidente du groupe MRC

 

Les grands axes de RS75 pour une politique sociale à Paris

 Pour consulter ce document cliquer sur :fichier pdf

Lettre ouverte de R&S75 aux camarades du FdG75

26 avril 2013

LETTRE OUVERTE de République et Socialisme – Paris

aux camarades du Front de Gauche – Paris

pour travailler à l’union de la gauche aux élections municipales à Paris

 

A Paris, République et Socialisme est né d’une double rupture :

-          une de fond, avec Jean-Pierre Chevènement aux élections européennes qui, contrairement au sentiment majoritaire au MRC, s’est isolé dans une position d’abstention,

-          une autre, tactique, avec Georges Sarre qui souhaitait une alliance avec Michel Charzat (ce dernier s’est depuis apparenté EELV). Cela a conduit à ce qu’il n’y ait plus qu’un seul élu MRC, les 4 autres élues décidant de s’exprimer comme élues républicaines-socialistes.

De par notre passé et notre présent, nous n’avons donc aucune leçon d’indépendance à recevoir : plus que des mots, nos actes parlent d’eux-mêmes.

Cette indépendance reste  notre boussole. Elle n’a jamais signifié l’isolement, nationalement où nous souhaitons la refondation de toute la gauche, à Paris où nous avons toujours fait le choix de l’union de la gauche aux municipales. 

A Paris, comme nationalement, République et Socialisme a essayé de travailler à une prise de position commune  de l’ensemble des formations du Front de gauche (FdG) pour les élections municipales.

Mais, depuis quelques semaines déjà, le Parti de Gauche parisien a indiqué qu’il irait seul aux municipales quelle que soit la décision des autres organisations composant le FdG-Paris notamment celles possédant des élus à savoir le PCF ou R&S. Lors de son congrès le PG a confirmé cette tactique d’autonomie aux élections municipales dans les grandes villes.

 A Paris, les élues républicaines-socialistes, comme les élus PCF et PG sont membres des Exécutifs parisien ou d’arrondissement.  Personne n’a remis en cause cette présence dans ces exécutifs ! C’est donc ensemble que nous sommes comptables du bilan de cette municipalité.

Aussi  certains propos de responsables parisiens du Parti de Gauche, arguant qu’il serait, à Paris, mené une politique d’austérité, nous surprennent.  Au contraire, nous assumons le bilan municipal. Ce bilan est bon tant en terme de politique de logement, de mixité sociale, d’aide sociale que d’investissements publics.

Lorsque l’effort pour notre politique sociale s’élève à 2,2 milliards d’euros, lorsque nous finançons annuellement 6 000 logements sociaux, lorsque notre Ville est en passe de réaliser, en une mandature, 32 équipements pour la jeunesse et les sports - dont 2 piscines, 8 gymnases, 1 stade-, 74 réalisations pour l’action sociale dont 13 crèches, 2 PMI, 10 établissements pour personnes âgées, 6 centres sociaux, 10 équipements culturels dont la Philharmonique, 25 équipements d’enseignement dont 7 écoles maternelles, 8 écoles élémentaires, 6 écoles polyvalentes, 4 collèges, et 21 espaces verts publics, auxquels nous devons ajouter le Tramway, le réaménagement des Halles et les berges de Seine, c’est pour l’ensemble des Parisiennes et des Parisiens à commencer par les plus fragiles qu’elle travaille ! Et nous sommes fiers d’avoir co-produit un tel bilan !

Après le retrait de la candidature de Jean-Marie Le Guen avec lequel nous avons des divergences sérieuses tant en matière d’hospitalisation publique que de fiscalité, Anne Hidalgo reste seule en lice. Elle est issue d’une famille de républicains espagnols ;  son métier, inspectrice du travail, lui a fait connaître la réalité des rapports de forces entre la finance et les salariés. Nous espérons que le PS parisien va prochainement confirmer la candidature de cette femme politique, républicaine et laïque que son parcours personnel a conduite à un engagement à gauche. 

Anne Hidalgo qui a toujours su respecter les élus des formations du FdG au Conseil de Paris, est en capacité de susciter la plus large union de la gauche dès le premier tour. Nous nous retrouvons dans sa pratique de la démocratie, dans sa manière d’associer les Parisiens à la définition de son programme ; nous nous retrouvons dans son action de 1ère adjointe chargée de l’urbanisme, en rupture avec le conservatisme architectural et social d’une ville figée sur laquelle d’autres se crispent ; nous nous retrouvons dans sa volonté de mettre l’innovation technologique et le prestige de Paris au service de l’emploi et de la protection de nos concitoyens.

Alors, oui, bien sûr, nous ne sommes pas d’accord sur tout. Nous voulons des améliorations notamment au niveau de la gestion des effectifs municipaux ; nous voulons, au-delà de la remunicipalisation de l’eau, la réappropriation publique de certaines délégations ; nous voulons que Paris réclame toujours le milliard d’euros que lui doit l’Etat ; nous voulons un engagement plus ferme dans la défense du service public hospitalier parisien.

Oui, c’est vrai. Ces différences existent : c’est pour cela que nous appartenons à des partis distincts ! Si nous voulons que ces points soient repris dans le programme d’Anne Hidalgo, c’est au 1er tour que cela se joue. Les composantes du FdG favorables aux listes autonomes pourront peut-être fusionner au 2ème tour mais n’auront aucune influence sur les grandes lignes du contrat municipal proposé aux Parisiens, contrat que la majorité parisienne a toujours respecté.

Il n’y a pas lieu pour nous de tout confondre : les élections européenne, nationales et locales n’ont pas les mêmes enjeux. On ne peut pas expliquer à longueur d’années que les Françaises et les Français en ont assez de la politique d’austérité, qu’ils en ont marre des magouilles d’appareils, réclamer en leur nom une autre politique, etc  et, les municipales venues, prendre le risque de faire tomber Paris à droite et rompre ainsi avec une politique municipale de gauche, pour de simples questions de leadership et d’égo.

Nous avons tiré les enseignements d’une double situation. Au sein du FdG, nous refusons que l’on impose des oukases à l’ensemble des composantes tout en ne participant pas tant nationalement que localement aux réunions de débat censées être organisées  sur ce sujet. A Paris, nous constatons un accord sur le bilan et la possibilité de travailler avec la candidate de la gauche socialiste. Oui, Anne Hidalgo peut porter une candidature de large union de la gauche. Nous pouvons trouver les compromis politiques car nous partageons une vision commune de Paris : celle d’une ville fraternelle et solidaire, où la fracture sociale héritée de la droite est combattue.

C’est de cela que nous aurions aimé voir leFdG-Paris parler : définir les propositions qui permettront, dès le premier tour, l’union de toute la gauche. en tous cas, comme d’autres, nous avons, à République et socialisme, pris notre décision. 

Nous avons la volonté et nous savons que c’est dans l’intérêt des Parisiennes et des Parisiens. Nous ne devons pas nous tromper d’adversaire. Notre adversaire, ce n’est pas le PS parisien ; ce sont celles et ceux qui veulent redonner Paris aux financiers et aux rentiers. A Paris, notre adversaire c’est l’UMP.

Chères camarades, chers camarades, il n’est pas trop tard pour rejoindre ce combat.

 Paris, le 25 avril 2013

 

ué de Marinette Bache et du Comité parisien de R&S

24 avril 2013

 Communiqué de Marinette BACHE, élue républicaine socialiste au Conseil de Paris (ex-Présidente du groupe MRC) et du Comité départemental parisien de République et Socialisme

Osons l’Union de la Gauche ! Osons Anne HIDALGO !

Contrairement au Parti de Gauche qui a annoncé unilatéralement sa décision de constituer des listes autonomes sur Paris, Marinette BACHE, Conseillère de Paris et République et Socialisme, 3ème organisation du Front de Gauche représentée au Conseil de Paris, soutiendront  Anne HIDALGO dès le premier tour des élections municipales.

Anne HIDALGO est la candidate idéale pour incarner l’union de la gauche à Paris. Fille de républicains espagnols, laïque et républicaine, elle porte des valeurs qui sont les nôtres. Inspectrice du travail, elle connaît la réalité du rapport de force entre la finance et  les salariés.

Première adjointe de Bertrand Delanoë, elle est co-responsable de l’excellent bilan de cette mandature et plus spécifiquement en ce qui concerne l’aménagement urbain et à la transformation de notre cité (Tramway, Les Halles, ZAC Clichy Batignolles, aménagement des berges de Seine…).

Avec Anne HIDALGO, nous sommes certains que la politique du logement social et des services publics pour tous sera amplifiée, que l’égalité et de la justice sociale seront sa boussole, que la lutte contre la spéculation immobilière et le chômage sera menée sans faiblir.

Nous refusons tout positionnement politicien confondant  les enjeux nationaux et locaux au risque de faire triompher la politique du pire. A Paris, notre adversaire est la droite, une des plus réactionnaires qui soient. Elle l’illustre à chaque conseil voulant faire de Paris une ville de rentiers et de privilégiés.

En soutenant Anne HIDALGO pour qu’elle soit la prochaine Maire de Paris, République et Socialisme choisit un Paris dynamique et solidaire, de sauvegarder et d’améliorer la qualité de vie des Parisiennes et des Parisiens, de promouvoir une politique de mixité, d’égalité et de justice sociale.

Osons Paris ! Osons l’Union de la Gauche ! Osons Anne HIDALGO !

Paris, le 23 avril 2013

Contact presse : Béatrice Durand 0633820515

 

 

0 Réponses à “C-Municipales 2014”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Jacquesyvonpierre |
Marketingstarts |
Gimmeshine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour Notre Village QUINCY-V...
| Yenamarre69
| Bernardofrsc