Nouveau déni de démocratie du macronisme avec le 49-3

Communiqué de République et Socialisme : Destruction des retraites : après le mépris, le déni de démocratie avec le 49-3 !

Cet après-midi un nouveau cap a été franchi par le Gouvernement.

En utilisant l’article 49-3 de la Constitution le Premier Ministre a ajouté au mépris des organisations représentatives des personnels et de celui des salariés en grève, du privé comme du public, le mépris de la représentation nationale et de la démocratie. Utiliser le 49-3 c’est empêcher le débat démocratique, faire taire ceux qui peuvent exprimer à l’Assemblée ce que pensent plus de 60% des Françaises et des Français : à savoir que cette loi relève d’une idée folle. Celle de casser le progrès social, de casser notre système de retraite par répartition issu du CNR pour ouvrir la voie à la retraite par capitalisation comme l’a prouvé la publicité, éphémère et pour cause, d’AXA.

Ce mépris du peuple, qui se bat depuis des mois contre cette régression sociale, est insupportable. Les imbrications entre les intérêts personnels des ministres disposant de portefeuilles conséquents d’actions et les lois votées sont flagrantes et inadmissibles dans la République Française dont le principe inscrit dans notre Constitution est : gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple.

Cet après-midi, c’est donc une véritable déclaration de guerre qu’il a lancé aux salariés, aux manifestants d’hier, d’aujourd’hui et de demain, à celles et ceux qui défendent chaque jour dans les entreprises, les droits des salariés.

Monsieur le Président, vous nous avez mis au défi, prétextant que nous ne savions pas ce qu’est la dictature. Aujourd’hui vous nous avez une belle démonstration de déni de démocratie. Vous vous obstinez à poursuivre une politique qui n’a été voulue, et encore, que par 20 % des Français ! Alors, si comme vous l’avez défini le 24 janvier 2020, « une dictature c’est un régime où une personne ou un clan décide des lois », force est de constater que nous nous en approchons à grands pas.

Vous voulez être le Chef. Mais vous n’êtes qu’un chefaillon prétentieux et imbu de lui-même. Vous suintez le mépris et la mesquinerie. De plus ce n’est pas d’un chef dont la République et la démocratie ont besoin. Elles ont besoin d’élus défendant leurs intérêts avant ceux de la finance, d’élus défendant les intérêts de La France au lieu de celui des multinationales.

Ce que le peuple a fait, il peut le défaire. Nous appelons chacun de ceux qui le souhaitent à combattre vos idées dès demain sur leur lieu de travail et dans la rue par la grève et en manifestant contre votre politique « socialicide » et à faire battre dans chaque ville de France dans les urnes, les femmes et les hommes qui comme vous méprisent le peuple, notre démocratie et l’esprit de la République Française.

Vous n’êtes rien, soyons tout !

Intervention de Michel Jallamion sur la « réforme » Macron des retraites

Excellent et pédagogique, Michel Jallamion

(cliquer sur le lien pour voir la vidéo)

https://www.facebook.com/RTFrance/videos/478046369511478/UzpfSTExOTkxODc0MjE6MTAyMTkzNDU0MDQ2NDQ3MjQ/

Ian Brossat et les inégalités sociales

Intéressant, Ian Brossat !

https://www.facebook.com/BrossatIan/videos/494040578216694/?v=478046369511478

Communiqué de R&S après la manifestation du 10 décembre

Communiqué du 12 décembre 2019

 La mobilisation continue et s’amplifie !

 Ainsi donc, le 1er ministre Edouard Philippe s’est exprimé suite aux 1ères mobilisations contre sa prétendue « réforme » des retraites.

 Autant de mensonges que « d’annonces » :

▶ « La valeur du point ne pourra pas baisser »… Il suffit d’écouter Fillon s’exprimer devant le MEDEF : une retraite par points, c’est la manière d’ajuster le montant de la retraite à une politique d’austérité. Pas de baisse ? mais il suffit de « geler » la valeur du point : les fonctionnaires en savent quelque chose : -18% de pouvoir d’achat en 10 ans !
▶ Le système serait universel et intergénérationnel. En fait ils passent leur temps à essayer de dresser des populations les unes contre les autres. Déjà ils s’en prenaient aux titulaires des régimes spéciaux, maintenant, ils scindent la population en deux, ceux nés après 75 contre ceux nés après 75.
▶ Pas de retraite à moins de 1000 euros (soit 85% du SMIC) mais ils « oublient » de dire que c’est pour une carrière pleine. Et surtout : rien de neuf puisque c’est déjà dans la loi (Article 4 de la loi n° 2003-775). Les femmes et les précaires, celles et ceux qui ont des carrières hachées, seront les 1ers perdants de cette réforme.
▶ Cette réforme serait bénéfique. Alors pourquoi en exemptent-ils les policiers, pompiers et militaires de peur qu’ils leur claquent dans les doigts pour le maintien de l’ordre ? Edouard Philippe s’est d’ailleurs trahi en parlant des « bénéfices » de l’ancien système.
▶ Ce gouvernement gèle la part de la richesse nationale consacrée aux retraites alors que le nombre de personnes âgées va augmenter, nous prend pour des imbéciles en niant que le niveau général des pensions va automatiquement baisser. Le but est de pousser ce qui le peuvent à se diriger rapidement vers la capitalisation pour le plus grand bénéfice des fonds de pensions.
▶ Ils confondent volontairement de l’espérance de vie  et l’espérance de vie en bonne santé qui dépend encore plus de la catégorie sociale. Et l’âge de la retraite est porté à 64 ans sinon les décotes seront lourdes.

Qui sont ceux qui nous prêchent l’austérité « responsable » ?

 Delevoye était administrateur de l’Institut de formation de la profession assurance, secteur intéressé financièrement à la réforme des retraites. Quant à Macron il confirme son surnom de « président des riches » en recevant en grande pompes à l’Elysée, les représentants, très intéressés par la réforme des retraites, du plus grand fonds d’investissement au monde, lobby dont fait partie BlackRock. Macron a d’ailleurs nommé Jean-François Cirelli, dirigeant de BlackRock France dans une commission pour favoriser les privatisations. Ce dernier milite pour le recours aux fonds spéculatifs pour les retraites.

Une seule réponse : la mobilisation unitaire !

Nous nous réjouissons de voir  le front syndical se renforcer avec le retour de la CFE-CGC et l’arrivée de la CFDT. La 1ère chose qu’attentent de nous les salariés pour rejoindre de façon massive et durable la mobilisation, c’est l’union de toute la gauche et de l’ensemble du mouvement social. Il ne manque désormais pas grand-chose pour que cette union ait lieu et entraîne un mouvement populaire d’ampleur. La réunion de toute la gauche à St Denis ce mercredi 11 décembre à l’initiative du PCF, à laquelle nous avons participé, en est la première marche.

Unité !

C’est tous unis que nous acculerons Macron et sa bande de spéculateurs à la défaite !

R&S soutient la mobilisation du 17 décembre.

   République & Socialisme – 44 bis rue Philippe de Girard – 75018 Paris - www.republiqueetsocialisme.fr

Appel de R&S à la manifestation contre la pseudo réforme des retraites du 5 décembre 2019

Communiqué de R&S du 3 décembre 2019

APPEL à la MANIF du 5 décembre 

L’année 2019 a  vu les mouvements sociaux (révolte des Gilets jaunes, mobilisations des usagers et des personnels dans les services publics : hôpitaux, maternités, écoles, transports, énergie…) prendre une ampleur depuis longtemps inégalée. Il s’agit là de l’expression d’un fort refus de notre peuple du projet d’adaptation accélérée à l’ultra-libéralisme que Macron et son gouvernement veulent imposer à notre pays pour le plus grand profit des plus riches.

La nouvelle marche que Macron veut faire avaler, c’est la casse totale de notre système de retraite issu du Conseil national de la Résistance et des luttes ouvrières.

La retraite par points a pour objectif de réduire les pensions, notamment en modifiant la valeur du point suivant les nécessités des budgets d’austérité, et d’individualiser les droits à la retraite. La totalité des salariés sont perdants dans le système Macron, pas seulement ceux des « régimes spéciaux » comme on voudrait nous le faire croire. Et n’oublions pas que ces « régimes spéciaux » ne sont pas des privilèges mais des droits acquis et financés par leurs détenteurs !

Ceux qui en auront les moyens seront incités à privilégier les solutions individuelles (fonds de pension pour le plus grand bénéfice de la Finance). L’objectif poursuivi est de faire travailler plus longtemps et de diminuer les pensions de tous. C’est aussi de casser les solidarités.

Face à cette pseudo réforme Delevoye-Macron,il faut défendre une retraite solidaire, prenant en compte les difficultés des parcours de chacune et chacun dans une situation économique qui a engendré, pour beaucoup, des périodes de chômage.

L’égalité salariale femmes-hommes, la réduction du temps de travail, le retour au départ à la retraite à 60 ans, entre autres, mais également la lutte pour relocaliser l’emploi en France apporteraient des nouvelles ressources de financement.

Il s’agit d’un choix de société.

Un impératif pour gagner : l’union !

 Souvenons-nous de 1995 et de la 1ère tentative de Juppé de détruire le système de retraite : elle a été stoppée par l’unité syndicale et l’opposition des forces politiques de gauche. Elle a été stoppée par de grandes manifestations populaires.

Nous devons aujourd’hui retrouver le chemin de cette unité. Perdre ce combat serait nous laisser enfermer dans le faux affrontement Macron-Le Pen, l’un renforçant l’autre et le peuple payant les pots cassés.

Le 5 décembre peut être un début.

Tous ensemble, il est possible de faire reculer Macron !

Et pas seulement sur les retraites !

 

 République et Socialisme soutient la mobilisation qui commence le 5 décembre et appelle  ceux qui, par leur révolte ou leur engagement, résistent à la contre révolution libérale qu’on veut nous infliger, mais aussi tous ceux qui ont souffert sans rien dire, à rejoindre le mouvement d’ampleur qui se dessine.

  République & Socialisme – 44 bis rue Philippe de Girard – 75018 Paris - www.republiqueetsocialisme.fr

Manif de défense de l’hôpital public du 14 novembre 2019 : communiqué commun R&S/GDS

Communiqué commun R&S – GDS du 13 novembre 2019

Pour un système de santé digne de notre pays : Stop à la casse du service public !

Avant les congés d’été, de nombreux services d’urgence se sont mis en grève. Les vacances n’ont pas brisé ce mouvement : durant la période estivale, la grève a gagné plus de 200 services soit plus de la moitié des urgences sur le territoire métropolitain. Une ampleur jamais égalée ; pas un jour sans qu’un nouveau service débraye ou sans que les grévistes reçoivent un nouveau soutien.

Cette situation n’est pas le fait du hasard. Elle est la conséquence des insuffisances budgétaires qui se sont amplifiées d’années en années pour atteindre l’insupportable. Les médecins urgentistes, à travers leur association et l’intersyndicale des praticiens hospitaliers, ont rejoint le mouvement des soignants.

La réponse d’Agnès Buzyn a été scandaleusement en dessous de toute prise en compte raisonnable du malaise des hospitaliers en général, des services d’urgence en particulier.  Comme d’habitude, le gouvernement et la ministre de la santé renvoient à une meilleure organisation des soins, au « faire mieux avec moins ». Ce refus systématique de reconnaitre que le manque de moyens est le problème principal  a cristallisé les mécontentements. Et au grand dam du gouvernement les a fédérés : aujourd’hui, médecin et personnels soignants,  tous expriment ensemble leur ras le bol et leurs exigences.

De plans dit d’économie en plans d’austérité, la part des dépenses consacrée à l’hôpital public est devenue, en France, la plus faible des pays développés : 3,6%. Quelle performance pour un pays qui, au sortir de la guerre et sur un territoire dévasté, avait trouvé les ressources pour créer la sécurité sociale et construire un réseau dense d’hospitalisation publique, de l’hôpital rural de proximité au plus grand CHU du monde : l’AP-HP !

L’annonce, dans le PLFSS, du maintien d’une politique de rigueur budgétaire avec une augmentation de 2,1% -qui ne permettra même pas de maintenir l’existant, et alors que la fort peu gauchiste Cour des comptes évoque un minima de 4,4%- achève de mettre le feu aux poudres !

Leur message des professionnels est simple : « On veut la réouverture des lits, la réembauche de tout le personnel qui a été supprimé au fil du temps et une revalorisation correspondant au rattrapage de 10 ans de blocage des salaires ».

La nouveauté réside dans la mobilisation massive des usagers qui, de partout, s’organisent en comités de soutien à leur hôpital, à leur maternité, à leur services d’urgence, de chirurgie, de cardiologie qui sont fermés par les ARS ou en passe de l’être.

R&S et GDS sont aux côtés des personnels, médicaux et soignants, comme des usagers qui se mobilisent, pour que notre pays garde un système d’hospitalisation publique, et plus généralement un système de santé, digne et performant au service de la population et sur l’ensemble du territoire !

R&S – 44 bis rue Philippe de Girard – 75018 Paris www.republiqueetsocialisme.fr

GDS – 31 av du Parc du Grand Blottereau – 44300 Nantes – http://www.gds-ds.org/

A propos de la manif contre la prétendue « islamophobie »

Communiqué de République et socialisme 

Paris le 10 novembre 2019

République et Socialisme ne s’est pas associé  à la manifestation de dimanche, contre la prétendue « islamophobie » de la République française.

Cette manifestation  a été organisée par les islamistes, par toutes les organisations contrôlées par les salafistes(les Frères musulmans et d’autres…) ceux là mêmes qui veulent imposer leur vision politique de l’islam non seulement à la France, mais à tous les musulmans.

Ce sont les mêmes qui commettent des attentats  et des tueries au nom de l’islam.

Ce sont les frères de l’Etat islamique qui ont massacré et violé en Irak et en Syrie.

D’autre part, les propos écrits dans l’appel sont  un tissu de mensonges et d’attaques très claires contre la République et la laïcité. Il n’y a pas, en France, de «lois liberticides contre les musulmans».

On a même vu dans cette manifestation, des étoiles jaunes. C’est un véritable détournement de l’Histoire. Quelle honte! Comment oser comparer, « la solution finale mise au point lors de la conférence de Wansee à des millions d’enfants, d’hommes de femmes juifs gazés par les nazis.

R&S condamne tous les écrits et discours qui suscitent la haine des musulmans comme des pratiquants de toute religion. Mais Lutter contre l’islamisme ne signifie pas dénigrer les musulmans.

La liberté pour chacun de croire et d’avoir une religion, ne doit pas  interdire la critique de la religion, la caricature, le blasphème.

Le combat contre le racisme et toutes les formes de discriminations ne peut se faire que dans une société laïque.

Pour cela, la loi de la République doit s’appliquer à tous et sur tout le territoire de la République.

La gauche doit se ressaisir et retrouver ses fondements : les Lumières, la raison, l’émancipation des femmes et des hommes et cesser de tomber dans le piège tendu par les islamistes.

 Avec le peuple français, foncièrement attaché à la Laïcite, rassemblons-nous pour la République sociale et laïque !

 

Contre la privatisation d’Aéroports de Paris

Communiqué de République et Socialisme : ADP doit rester public ! La parole aux citoyens.

Dans son entreprise de « commissaire-priseur » Macron a décidé de vendre Aéroports de Paris (ADP). La loi PACTE, qu’il a fait voter par sa majorité de godillots, prévoit également de vendre les parts de l’Etat dans ENGIE (ex Gaz de France) et de privatiser La Française des Jeux (qui outre qu’elle rapporte 3,5 milliards de recettes pour l’Etat, permet d’éviter le blanchiment d’argent : quelles assurances aurions-nous si LFJ passait aux mains du privé ?).

Aéroports de Paris rapporte 100 à 200 millions à l’Etat mais, avant d’être privatisé, a investi 6milliards d’euros : beau cadeau pour le « repreneur » !

Privatiser c’est une bonne opération financière pour des amis de Macron. Ce n’est pas que cela !

C’est l’abandon par l’Etat de son rôle d’aménageur du territoire ; c’est l’abandon au privé d’un énorme patrimoine immobilier. C’est le contribuable et l’usager qui paieront les conséquences de la privatisation.

Aéroports de Paris est en situation monopolistique et pourra augmenter les tarifs des redevances que paient les compagnies aériennes –dont la compagnie nationale, Air-France- pour bénéficier des installations Le gestionnaire privé aura pour principal objectif de faire du profit, alors que l’État était soucieux d’arbitrer justement entre les intérêts d’Air France et ceux d’ADP.  Et ces hausses de tarif sont intégrées au prix des billets.

De plus ADP est aussi le gardien de notre frontière aérienne. Au moment où les questions de sécurité nationale sont prégnantes, c’est une inconscience que de s’en remettre au privé.

Voulant« éviter que soit à nouveau commise l’erreur de la privatisation des autoroutes », qui ont engendré des hausses de tarifs pour les usagers en laissant les actionnaires s’en mettre plein les poches, ou du viaduc de Millau dont les tarifs ont augmenté 70% depuis la privatisation –ce qu’« oublie » François Bayrou-, les députés ont agi.

Une heureuse initiative des parlementaires socialistes, reprise et appuyée par les députés et sénateurs communistes, insoumis et même quelques-uns de droite qui ont le sens de l’intérêt général, (197 parlementaires ont signé alors que 185 étaient nécessaires à l’application de cette disposition) permet d’enclencher la procédure de référendum d’initiative partagée.

La proposition parlementaire doit désormais être validée par le Conseil constitutionnel et signée par 10 % du corps électoral (soit 4,5 millions de citoyens), pour que le Gouvernement soit contraint à organiser le référendum.

Dès maintenant République et Socialisme appelle les citoyennes et citoyens de ce pays, qui ont la préoccupation du service public et qui en ont marre des petits intérêts entre amis financiers, à se mobiliser et à appeler à la mobilisation pour signer la pétition qui permettra ce référendum.

Une semaine active pour les militants parisiens

RS75 milite activement pour la liste conduite par Ian Brossat : « Pour une Europe des gens contre l’Europe de l’argent » :

Diffusion de RS75 devant la mairie du 11ème :

https://www.facebook.com/republique.socialisme/photos/pcb.1029609260519340/1029609060519360/?type=3&theater

Diffusion de RS75 devant la mairie du 13ème :

https://www.facebook.com/republique.socialisme/photos/pcb.1028856273927972/1028856200594646/?type=3&theater

Distribution dans le quartier St Blaise (20ème) :

https://www.facebook.com/republique.socialisme/photos/pcb.1028261150654151/1028261123987487/?type=3&theater

Diffusion à la Porte de Montreuil (20ème)

https://www.facebook.com/republique.socialisme/photos/pcb.1028261150654151/1028261040654162/?type=3&theater

Déambulation dans le 20ème :

https://www.facebook.com/republique.socialisme/photos/pcb.1028261150654151/1028261100654156/?type=3&theater

Marianne Journiac sur le terrain à Paris

Déambulation dans le 10ème ; Marianne Journiac avec nos camarades communistes le samedi 6 avril.

https://www.facebook.com/republique.socialisme/photos/a.557010357779235/1027173240762942/?type=3&theater

12345...17



Jacquesyvonpierre |
Marketingstarts |
Gimmeshine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour Notre Village QUINCY-V...
| Yenamarre69
| Bernardofrsc